Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
Vers Espace public
Retour à l'espace destiné au grand public

L'espace des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Espace Professionnel > VAE > Connaître le dispositif > L'essentiel de la VAE

L'essentiel du dispositif VAE

La VAE, ça consiste en quoi ?Logo VAE


La Validation des Acquis de l'expérience (VAE) permet d’obtenir une certification (un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle) grâce à son expérience professionnelle.

Depuis le 17 janvier 2002, la VAE est un droit individuel inscrit dans la loi et confirmé depuis par la réforme de 2014 et par la Loi travail 2016. Elle constitue une autre voie d'accès aux certifications, en reconnaissant le travail comme une situation de développement de compétences susceptibles d'être validées.

Quels sont les publics concernés ?


La VAE s'adresse à toute personne, quel que soit son statut, dans le cadre d'une démarche individuelle :
  • Salarié(e)s : en CDI, CDD, intérimaires....
  • Non salarié(e)s : professions libérales, exploitants agricoles, artisans, commerçants, travailleurs indépendants...
  • Agents publics titulaires ou non
  • Demandeurs d'emploi indemnisé(e)s ou non
  • Les bénévoles ayant une expérience associative ou syndicale
Cliquez pour voir l'animationREFORME :
  • Les volontaires (dans le cadre d'un contrat de volontariat associatif)
  • Les élus ayant exercé au cours d'une mandature.

Pré-requis indispensable


Avoir au moins un an d'expérience justifiée dans le domaine visé.
Le refus d'un salarié de consentir, à la demande de son employeur, à une action de validation des acquis de l'expérience, ne constitue ni une faute, ni un motif de licenciement.

Cliquez pour voir l'animationLOI TRAVAIL :
Les périodes de formation initiale ou continue en milieu professionnel, suivie de façon continue ou non.

Quels types d'expériences sont prises en compte ?


Pour engager une VAE, il faut cumuler une expérience d’au moins 1 an :
  • En tant que salarié ou non-salarié ou bénévole (associative, syndicale, sociale...). Il faut pouvoir justifier son expérience (fiche de paye, document URSAFF…)
  • En France ou à l’étranger
  • En continu ou non
  • En rapport avec la certification visée
Cliquez pour voir l'animationREFORME :
Pour la prise en compte de l'activité bénévole, le conseil d'administration de l'association, ou à défaut, l'assemblée générale peut émettre un avis pour éclairer le jury sur l'engagement de son membre
--------------
L'expérience des candidats doit être jugée recevable par l'autorité qui délivre le diplôme (ministères, universités…).
  • Si le candidat possède toutes les compétences exigées pour la certification, la validation sera totale : le candidat obtient son diplôme
  • Si le candidat ne possède qu'une partie des compétences exigées pour la certification, la validation sera partielle : le candidat obtient une partie de son diplôme et devra acquérir les parties manquantes, par un complément d’expérience, par une formation ou autres modalités. Les parties de certifications obtenues sont acquises définitivement.

Quelles modalités de validation ?


Le jury de validation est composé de formateurs et de professionnels. Il vérifie si les compétences décelées au travers de l'expérience du candidat sont en rapport avec celles exigées par la certification. Les personnes pouvant être membre du jury de validation sont:
  • Les salariés
  • Les travailleurs non-salariés
  • Les retraités

la validation des compétences peut prendre deux formes: soit par le biais d'une procédure déclarative soit par le biais d'une procédure démonstrative.
Pour la grande majorité des certificateurs, c'est une procédure déclarative au travers d'un dossier à renseigner par le candidat. Il y décrit et analyse les activités qu'il a exercées et les compétences qu'il a pu développer en rapport avec le référentiel du diplôme visé.

Dans le cadre d'une procédure démonstrative, le candidat est placé en mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée (cf titre professionnel du Ministère chargé de l'emploi). Au travers d'une grille d'observation, le jury apprécie la manière dont le candidat résoud la situation professionnelle qui lui est proposée.
Quelque soit la modalité de validation, un entretien avec le jury la complête et la conclue. Il est systématique pour la plupart des certificateurs et obligatoire dans l’enseignement supérieur. Cet échange entre le candidat et les membres du jury vise à expliciter les informations contenues dans le dossier ou le comportement observé en situation et à vérifier leur authenticité.


VAE et Loi Travail


Quels sont les titres, diplômes accessibles à la VAE ?


La VAE a vocation à s'appliquer à l'ensemble des certifications professionnelles (diplômes, titres et certificats de qualification) enregistrés dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles et dès lors que le règlement d'obtention de cette certification ne l'interdit pas (notamment pour des raisons liées à la santé, à la sécurité ou à la défense nationale).

Rechercher un diplôme, un titre ou un certificat de qualification


Tout savoir sur la VAE

Le cadre légal de la VAE

Agenda des réunions d'information collectives VAE

A destination du grand public, ces réunions sont proposées toute l'année
>> Voir l'agenda