Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
Vers Espace public
Retour à la page d'accueil du site

L'espace des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Espace Professionnel > Documentation > Les dossiers thématiques > Métiers de l'économie verte

Formations et métiers de l'économie verte en Rhône-Alpes

Les secteurs impactés par l'économie verte


Métiers vertsParmi les professions de l'économie verte, on distingue les métiers liés à l’environnement (métiers verts) et les métiers pouvant nécessiter de nouvelles compétences pour répondre aux enjeux de l’économie verte (métiers verdissants).
Pour une définition plus détaillée, consultez la rubrique "définition et concepts"


Il est important de souligner que l'éclairage concernant l'impact de l'économie verte sur les métiers ne porte, pour le moment, que sur certains secteurs d'activité. A l'heure actuelle, nous ne disposons pas de tous les éléments permettant de mesurer cet impact sur l'ensemble des secteurs d'activité.


L' Observatoire national des métiers et emplois de l'économie verte
indique que :
- 38% des métiers verts sont exercés dans des entreprises dont l'activité principale est sans lien avec les éco-activités
- 66% des métiers verdissants sont exercés dans des entreprises dont l'activité principale est sans lien avec les éco-activités

Les emplois verts ne se limitent donc pas à une activité dont la finalité est de préserver l'environnement. Les classements opérés conduisent à intégrer des métiers sans spécificité environnementales et à considérer un métier vert ou verdissant en dehors des éco-activités. Les métiers verts au sens strict du terme ne représenteraient même qu'une petite partie des emplois.

En 2008, le Ministère de l’Ecologie indique que les 400 000 emplois liés à la protection de l’environnement concernent :
- les métiers liés à la maîtrise des risques industriels
- les activités de plein air, au sein de parcs naturels par exemple, ne représentent que 2 % de ces emplois

En 2009, dans le cadre du Pacte de solidarité écologique, onze comités de filière ou comités de domaine, reconnus "verts" et les plus concernés par la création ou l'évolution d'emplois, ont été constitués dans les secteurs suivants :

  • transports
  • automobile
  • énergies renouvelables
  • eau-assainissement-déchets-air
  • métiers du bâtiment
  • agriculture et forêts
  • systèmes éco-électriques
  • raffinage-carburants-chimie verte
  • tourisme
  • métiers de la mer
  • biodiversité-services écologiques

La mission de ses comités de filière est d'évaluer l'impact de l'économie verte sur les questions de métier, de travail, d’emploi et de formation et sur les adaptations nécessaires à envisager en termes de recrutements, de formation initiale et continue.

Les métiers verts et verdissants en chiffres



Métiers verts et verdissantsLes nombreux chiffres ne sont pas toujours concordants et le potentiel de création d'emplois liés à l'économie verte reste incertain.

Selon une étude de l'Insee (2012), "les éco-activités représentent environ 450 000 emplois. En ajoutant les activités de production de biens et services « adaptés », on obtient un total d'environ 960 000 emplois liés à l'économie verte".

Cependant les métiers verts n'ont pas connu la forte croissance attendue. En 2010, une étude du Boston Consulting Group commandée par le Ministère de l'Ecologie indique que les mesures du Grenelle devraient créer 600 000 emplois d'ici 2020. Les objectifs sont revus à la baisse avec l'étude "Impacts macroéconomiques du Grenelle de l’environnement", publiée en décembre 2010 par la Direction générale du Trésor. Celle-ci indique que 200 000 emplois devraient être créés à court terme . Ceci s'explique en partie par le poids des investissements nécessaires pour assurer le passage à une économie verte.
L'émergence de nouveaux métiers ?
Un rapport du Conseil d'orientation pour l'emploi datant de janvier 2010 précise qu'il ne s'agit pas de créer de nouveaux emplois mais de verdir les emplois existants. Les métiers verts au sens strict du terme, tels que responsable développement durable, conseiller en environnement..., ne représenteraient qu'une partie relativement faible des nouveaux emplois.

Ainsi la plupart des métiers concernés par l'économie verte correspondent à des emplois existants pour lesquels une évolution est nécessaire notamment en termes de qualification. D'après un rapport du Centre d'Analyse Stratégique (2010) "quelle que soit l’ampleur de la création nette d’emplois, la croissance verte ne va pas susciter en masse de nouveaux métiers, mais va essentiellement contribuer à faire évoluer les emplois existants, voire traditionnels. En effet, la plupart des créations d’emplois recensées par les différentes études reposent sur le bâtiment, les transports, où, selon les professionnels eux-mêmes, il s’agit de mettre en oeuvre les savoir-faire et gestes professionnels fondamentaux.[...] Il y aura néanmoins quelques métiers nouveaux, notamment autour du conseil en énergie, de la protection de la biodiversité ou de l’éco-mobilité."

Les métiers verts et verdissants en vidéos sur rhonealpes-orientation.org


Vidéos sur les métiers de l'économie verte


En savoir plus

Métiers de l'économie

Découvrez les notes d'actualité Métiers de l'économie verte en Rhône-Alpes.