Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

+
Vers Espace public
Retour à la page d'accueil du site

L'espace des professionnels
orientation, formation, emploi


Vous êtes ici : Espace Professionnel > Documentation > Les dossiers thématiques > les métiers du numérique

Initiatives en Auvergne-Rhône-Alpes

Campus Région


La feuille de route stratégique du numérique 2017-2021 a été approuvée en février 2017 par la région Auvergne-Rhône-Alpes. Celle-ci fixe les ambitions et les moyens d'action, le Campus Région en fait partie.
Ce projet phare de la Région Auvergne-Rhône-Alpes répond à un double objectif : l'emploi et la croissance économique. Conçu pour faciliter et décloisonner les échanges, sur cet espace se retrouveront étudiants, chercheurs, salariés, dirigeant d'entreprise, acteurs institutionnels et start-ups.

  • Le 101, nouvelle école de code créée avec le soutien de 42, ouvrira ses portes dès la rentrée universitaire 2017. Accueillera près de 120 étudiants par an sur un site temporaire, à Confluence, avant de déménager à Charbonnières-les- Bains à horizon 2020.
  • Des formations innovantes labellisées "Campus Région" sur l'ensemble de la Région. Ce Label permettra à la Région de reconnaître l'ensemble des initiatives correspondantes aux objectifs par Campus région. Le lable n'est pas décerné à une structure, mais à un dispositif mis en place

Digital Summit


Evenement annuel dédié à l'ambition digitale de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, dont la première édition a eu lieu le 30 janvier 2017. L’annonce du déploiement d’une école de codage sur le modèle de l’école 42 a été l’un des temps forts de l’événement.
Le fil conducteur de digital summit était l'adéquation emplois-formations en réponse aux attentes de la filière numérique et plus largement de l'ensemble de l'économie régionale. En plus de l'intervention de nombreuses personnalités, trois ateliers étaient au programme :
  • les entreprises numériques trouvent-elles les talents dont elles ont besoin ?
  • Comment intégrer les compétences digitales dans les métiers traditionnels ?
  • Déploiement des infrastructures numériques : un gisement d'emplois ?

LaPlacenumérique.fr


Laplacenumerique.fr
, une plateforme proposant un espace de ressources, d’échanges et de formation autour des compétences numériques...Destinée au public et aux entreprises.
 

 Les services "numériques" proposés aux habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes

Les dispositifs d'accompagnement vers une culture numérique

  • La CoRAIA : la Coordination Rhône-Alpes Auvergne de l’Internet Accompagné, elle rassemble plusieurs acteurs de la médiation numérique, déjà organisés en réseaux. Met en place des rencontres professionnelles mêlant le secteur de la médiation numérique avec celui de l’ESS, de la Culture, de la Formation, du Développement Durable, etc… renforçant ainsi la dimension transversale du numérique.
    La coordination travaille en collaboration avec la collectivité régionale sur différentes sujets notamment autour des compétences numériques de base pour les citoyens et les professionnels (à travers le dispositif du Pass Numérique par exemple)
  • Espaces publics numériques -EPN- Ce sont des centres de ressources pour le développement numérique des territoires. Ils mettent à disposition des équipements et proposent des méthodes d’accompagnement de projets coopératifs. Ils organisent des ateliers et des parcours d’initiation accessibles à l’ensemble des citoyens.Déployés sur l’ensemble du territoire, ces espaces ont été créés au sein de services publics ou associatifs locaux pour faciliter l’accès à Internet et aux usages numériques.
---> Politiques publiques Rhône-Alpes sur le numérique 2015-2020

veille

  • Enseignement supérieur - L'université Clermont-Auvergne a acté la création d'un DUT sur la cybersécurité
    10 juillet 2018
    Avec l'arrivée pour la rentrée 2019 de près de 150 étudiants, l'IUT d'Aurillac s'offre plus qu'un troisième département : un avenir serein et stable. L'IUT d'Aurillac peut voir plus grand Après plusieurs longues années d'attente et d'espoir, de tergiversation aussi, le campus universitaire a reçu la bonne nouvelle vendredi 6 juillet. Entre la joie des bacheliers et celle des supporters des Bleus, s'est mêlée celle des défenseurs du troisième département d'IUT à Aurillac. Le conseil d'administration de l'université Clermont-Auvergne a tranché en sa faveur. Le soulagement. « Une bataille a été remportée », claironnait Laurent Wauquiez, président de Région et artisan, avec des élus cantaliens, de cette victoire. Nombreux sont ceux qui s'accordent à dire que le projet a connu un coup d'accélérateur le 17 avril dernier, dans le bureau du ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, en présence de Bruno Faure, Michel Roussy et Josiane Costes, notamment. Le directeur de l'IUT de Clermont-Ferrand, Nicolas Mainetti, souligne un « alignement des volontés » après le retard entraîné par les fusions des Régions et des universités. « Le projet d'ajouter un troisième département a abouti grâce à la volonté des collectivités, de l'IUT et de l'université. C'est une nouvelle majeure », se félicite-t-il. Un département à la pointe. Intitulé Statistique et informatique décisionnelle (STID), ce département, le troisième de l'IUT à Aurillac, proposera à quelque 100 ou 150 étudiants un DUT option cybersécurité. « Il regroupera toutes les problématiques actuelles de sécurité informatique, les sciences numériques, c'est quelque chose de lourd détaille le directeur. S'ajoutera une licence professionnelle tournée vers l'aéronautique. » Un choix rare qui découle d'une « décision nationale de renforcer les formations dans ce domaine (la cybersécurité) parce qu'il y a un vrai besoin dans les entreprises et les collectivités », avance le président de la communauté d'agglomération du bassin d'Aurillac (Caba), Michel Roussy. D'importants investissements. Ce département était une condition sine qua non du soutien financier de la Région à l'université Clermont-Auvergne assure Laurent Wauquiez. Maintenant qu'il a été acté, le conseil régional annonce qu'il « financera donc intégralement les nouveaux équipements. C'est un effort considérable pour le Cantal ». « Avoir trois départements sur un site, c'est le conforter et le stabiliser » Un million d'euros sera investi dans le cadre du Pacte Cantal afin de financer des plateaux techniques, réaménager un campus qui comptera à partir de la rentrée 2019 près de 700 étudiants. Le Département (propriétaire des murs) et la Caba (chargée de la vie étudiante, de la restauration...) continueront de soutenir l'IUT. La menace s'éloigne. Selon le patron d'Auvergne Rhône-Alpes, l'ouverture du département STID « permet de fortifier l'IUT qui aurait pu être menacé si on avait gardé seulement deux départements ». Ce que confirme le principal intéressé, Nicolas Mainetti : « Tous les services centraux de l'IUT sont regroupés à Clermont-Ferrand. Il n'y a pas de présence administrative autre que les départements à Aurillac. Ce n'est pas tant le nombre d'étudiants qui va compter mais plutôt l'organisation administrative. Avoir trois départements sur un site, c'est le conforter et le stabiliser. » La rentrée 2019 se prépare déjà. Le campus universitaire a à peine le temps de crier victoire que, déjà, les choses sérieuses commencent. Dès l'automne, l'IUT devra avoir avancé cette création afin d'être prêt pour les salons étudiants, les sélections et Parcoursup. Parallèlement, le recrutement d'enseignants sera un dossier majeur puisqu'une équipe pédagogique de douze personnes devra être constituée pour la rentrée et les trois années suivantes. « Il y a un aspect enseignement mais aussi de relation avec les partenaires industriels et économiques ainsi que de la recherche », abonde le directeur de l'IUT. La rentrée 2019, c'est déjà demain. Malik Kebourmalik.kebour@centrefrance.com
  • L'évolution du community management : Quels changements à venir ?
    9 juillet 2018
    Le Journal du Community Manager L'évolution du community management n'est pas encore pleinement amorcée dans l'hexagone, ainsi comment pourrait-il évoluer dans les années à venir ? The post L'évolution du community management : Quels changements à venir ? appeared first on Le JCM | Journal du Community Manager.
  • Women in Tech : recruter des développeuses est capital pour tendre à un équilibre et une mixité
    9 juillet 2018
    La présence des femmes dans le milieu du développement et des nouvelles technologies est encore très faible à l'heure actuelle. Alors que la fondation Femmes@Numériques a été inaugurée mercredi 27 juin 2018 pour lutter contre la sous-représentation des femmes dans les secteurs numériques, l'Oracle Code organisait ce 2 [...] Lire l'article
  • Des seniors dans le grand bain du codage numérique au sein l'école 101 de Lyon
    9 juillet 2018
    Au troisième étage du campus numérique, il existe une piscine. Un espace en U avec des dizaines et des dizaines de lignes d'ordinateurs : le grand bain pour 400 candidats qui espèrent décrocher une place à l'école 101 à la rentrée numérique. Parmi eux : des seniors inscrits à Pôle Emploi.
  • La Bourgogne-Franche-Comté son premier contrat d'appui au développement des compétences dédié au numérique
    6 juillet 2018
    Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a adopté fin juin 2018 son Capéco(contrat d'appui à la performance économique et au développement des compétences) dédié au numérique. Les 1500 entreprises et les 8000 salariés directs de la filière sont concernés, ainsi que les secteurs d'activités impactés par les évolutions numériques.Dans ces secteurs, d'importants besoins en compétences sont identifiés, notamment dans les métiers de développeur, data scientist, technicien et ingénieur réseaux. Au delà des compétences numériques, le marketing, le commerce et la distribution sont également concernés.En matière d'offre de formation initiale dans les métiers existants ou en création, l'identification de l'offre est complexe car il n'existe pas de nomenclature dédiée. Un des axes prioritaires du Capéco numérique portera sur le sujet et permettra, par la même occasion, de faire évoluer l'offre. Emfor, le Carif-Oref de Bourgogne-Franche-Comté sera chargé d'améliorer l'information sur l'offre de formation numérique, en mobilisant ses réseaux d'information. Un travail spécifique est prévu avec les acteurs de l'orientation pour les professionnaliser par l'intermédiaire du plan de formation d'Emfor.Le Capéco numérique fait suite à ceux signés précédemment avec les filières de la plasturgie, de l'agroalimentaire, la pierre ou la métallurgie.
Toutes les actualités |RSSS'abonner